• Join over 1.2 million students every month
  • Accelerate your learning by 29%
  • Unlimited access from just £6.99 per month

Prludes de la Rvolution franaise

Extracts from this document...

Introduction

Pr�ludes de la R�volution fran�aise J'ai choisi ce th�me parce que je trouve la r�volution fran�aise tr�s int�ressante et veux d�velopper ma compr�hension des pr�ludes. Mais premi�rement, la r�volution fran�aise �tait l'insurrection qui a mis fin � la r�gle de Roi Louis XVI et effectivement la monarchie en France. Il y avait plusieurs �v�nements qui ont caus� l'abolition �ventuelle de la monarchie. La crise financi�re (1770-1787) Tout commence par une crise dans les finances royales de Louis XVI. Pendant les r�gnes de Louis XV et Louis XVI, plusieurs ministres proposent vainement de r�former la fiscalit� en imposant les nobles. De telles mesures rencontrent une forte r�sistance de la part des Parlements, alors domin�s par la noblesse. Par ailleurs, la France s'�tait engag�e dans la guerre d'ind�pendance am�ricaine. L'aide fran�aise la victoire am�ricaine et se conclut par le prestigieux Trait� de Paris de 1783. Mais ceci avait un co�t effroyable : plus d'un milliard de Livre tournois qui s'ajoutait a la situation d�j� catastrophique des finances. Comme le besoin d'augmenter les imp�ts place le roi dans une position difficile avec la noblesse, Maurepas, alors Premier ministre, choisit comme ministres des " hommes nouveaux . ...read more.

Middle

Mais quand Louis XVI s'adressent aux d�put�s le 6 mai, le tiers �tat d�couvre que le d�cret royal garantissant la double repr�sentation est quelque peu une imposture. L'intention apparente du roi est que chacun en vienne directement � la mati�re des imp�ts. La plus grande repr�sentation du tiers �tat doit �tre seulement symbolique, sans leur donner aucun pouvoir suppl�mentaire Au lieu de discuter des imp�ts du roi, les trois ordres commencent par discuter s�par�ment non pas des imp�ts mais de l'organisation de la l�gislature. Le 28 Mai, le tiers �tat d�clarent qu'ils, qui se r�unit maintenant en communes, poursuit la v�rification et invite les deux autres ordres � y participer, mais ne les attend plus. Le 17 juin 1789, avec l'�chec de r�conciliation les trois ordres, les communes mettent en place leur propre processus de v�rification, devenant ainsi le seul domaine dont les pouvoirs sont convenablement l�galis�s. Les communes votent presque imm�diatement une mesure bien plus radicale : elles se constituent en une Assembl�e nationale, une assembl�e non pas des ordres mais du peuple. Ils invitent les autres ordres � se joindre � eux, mais indiquent clairement qu'ils ont l'intention de s'occuper de la nation, avec ou sans eux. ...read more.

Conclusion

Louis XVI offre de d�placer l'Assembl�e � Noyon ou � Soissons : c'est-�-dire, pour la placer entre deux arm�es et la priver de l'appui du peuple parisien, unanime dans son soutien � l'Assembl�e et proche de l'insurrection. Prise de la Bastille le 14 juillet 1789 Le 11 juillet 1789 Louis a tir� Necker, le ministre des Finances tr�s populaire. La nouvelle du renvoi de Necker atteint Paris dans l'apr�s-midi du dimanche 12 juillet 1789, o� elle est interpr�t� comme un coup d'�tat des conservateurs. 14 Juillet, une foule constitue des r�unions dans toute la ville, avec plus de dix mille personnes au Palais Royal. Les rebelles se r�unissent dans et autour de l'H�tel de Ville. La foule qui l'entoure est aggrav�e par l'incapacit� de la municipalit� de fournir des armes au peuple parisien. Entre l'insurrection politique et le pillage opportuniste, Paris est un chaos. � Versailles, l'Assembl�e tient fermement sur ses positions, et entame une session continue de fa�on � ne pas �tre � nouveau priv�e de son espace de r�union. Ils ont attaqu� le Bastille pour cueillir des armes. � ce point, la prison �tait presque vide des prisonniers, l'habitation seulement sept intern�s. L'arm�e a fui en voyant la foule furieuse et le gouverneur de la Bastille a capitul�. ...read more.

The above preview is unformatted text

This student written piece of work is one of many that can be found in our AS and A Level French section.

Found what you're looking for?

  • Start learning 29% faster today
  • 150,000+ documents available
  • Just £6.99 a month

Not the one? Search for your essay title...
  • Join over 1.2 million students every month
  • Accelerate your learning by 29%
  • Unlimited access from just £6.99 per month

See related essaysSee related essays

Related AS and A Level French essays

  1. valuez et comparez les avis de deux personnes qui taient tmoin de la rvolution

    La r�bellion du troisi�me domaine s'est acc�l�r�e. L'entretien dans la rue est rempli de plaintes au sujet de la cruaut� et de l'injustice du syst�me courant. Les gens du commun disent que la noblesse et le clerg� devraient �galement payer des imp�ts.

  2. Stratégie de négociation des États-Unis d'Amérique à l'OMC

    Pour ce qui est des entreprises commerciales �tatiques, puisque la position am�ricaine ne pr�ne pas une �limination enti�re de ces derni�res, elle est acceptable pour les pays membre du Groupe de Cairns dans lesquels les entreprises commerciales �tatiques sont fortement pr�sentes15.

  1. L'influence de la langue Franaise sur L'Algrie

    De nouvelles formes d'expression vont s'organiser autour de la vie sociale en recourant aux langues locaux et en vantant les valeurs traditionnelles et tribales un premier repli identitaire sur soi, fortement empreint de la nostalgie du pass�. Des valeurs que la domination turque confortera largement du fait de son appartenance

  2. Discussing French film - Faux Paris.

    This misconception is rooted in the common products that America imports from France. These include wine, cheese, perfume, and chocolate. As a result, most Americans believe that France survives solely on these exports. In actuality, although wine is a vital staple in France, there are many other profitable industries.

  • Over 160,000 pieces
    of student written work
  • Annotated by
    experienced teachers
  • Ideas and feedback to
    improve your own work