• Join over 1.2 million students every month
  • Accelerate your learning by 29%
  • Unlimited access from just £6.99 per month

Vadim a invent’e Bardot

Extracts from this document...

Introduction

Vadim a invent'e Bardot Vadim a invent'e Bardot, Truffaut a cree la femme independente et froide, et Godard a provoqu'e la spectatrice par sa vision agressive des femmes. Ces trois r�alisateurs, appartenant au m�me mouvement, la Nouvelle Vague, ont collabor'e 'a la rupture totale de l'image traditionnelle du cin�ma francais par rapport aux femmes. Les cin�astes de la Nouvelle Vague - une g�n�ration qui au tournant des ann�es 60, n'a plus accept'e les vieux cliches, les vieux principes - se sont avanc'es sur le terrain d'une emacipation fondamentale, 'a la conqu�te de l'identit� et de la libert� f�minine. Chez Godard, Vadim, Truffaut et aussi Chabrol, il y a une conception de la femme qui plait aux spectateurs, parce que les conditions de production et d'�criture apport�e par ces cin�astes de la Nouvelle Vague nous importaient plus que des mentalit�s que ne nous choquent pas. Cette rupture par rapport au cin�ma traditionnel, c'est ce qui plait aux spectateurs. ...read more.

Middle

Elle provoque uniquement parce qu'elle traduit sa v�rit� ". La v�rit�, c'est que Juliette sait ce qu'elle fait, ce qu'elle choisit de faire. Juliette est sans doute l'affirmation d'elle-m�me. Peut-etre � cause de ces raisons-la, Bardot est devenue un mythe de son temps, " le produit de son �poque ". La liaison entre la figure de Brigitte Bardot et la modification du statut de la femme dans la soci�t� francaise est �vidente. Au fil de la production de cette d�cennie, au c�ur des films de la Nouvelle Vague, des comportements de la femme ont changes. D'autres images de la femme se sont peu 'a peu pass�es dans le visuel et mental du cin�ma francais. La performance de Brigitte Bardot dans "Et Dieu cr�a la femme" �tait un impact imm�diat sur le cin�ma et dans la vie des francais - sp�cialement les jeunes Fran�ais. L'impact de la participation d'Emmanuelle Riva dans "Hiroshima mon amour" d'Alain Resnais n'�tait pas pareil 'a ce de Bardot, mais son importance profonde au plan artistique sont bien plus pertinentes. ...read more.

Conclusion

D�rangeant, provocant, il est, c'est ind�niable de tous les r�alisateurs francais des ann�es 60, celui qu'apporte et importe le plus. Godard a commenc'e par le portrait d'une donneuse (Jean Seberg, dans " A Bout de Souffle "), puis il a, de film en film, montr'e des femmes qui couche, qui mentent, qui trahissant : toutes des " salopes ". .. Quand ses femmes ne sont pas ha�ssables, elles sont passablement demeur�es. La femme mari�e exprime la priorit�, chez elles, de l'instinct sur l'activit� consciente : PARTE DO FILME " j'aime le present parce que pendent le present j'ai pas le temps de reflechir, j'peux pas penser ". Aussi passent-elles de l'inertie au mouvement, de la passivit� 'a l'arrivisme violent selon l'humeur de l'instant. Jacques Belmans interoge : " Est-il logique que Patricia denonce Michel 'a la police pour se prouver qu'elle ne l'aime pas ?... Est-il logique que Veronica soit " tortur�e 'a mort " dans " Le petit soldat ? " Le cin�ma de Godard est sciemment illogique : cela fait penser. Cela fait causer, mais, malheuresement, pas sur l'image des femmes ainsi v�hicul�e. ...read more.

The above preview is unformatted text

This student written piece of work is one of many that can be found in our AS and A Level French section.

Found what you're looking for?

  • Start learning 29% faster today
  • 150,000+ documents available
  • Just £6.99 a month

Not the one? Search for your essay title...
  • Join over 1.2 million students every month
  • Accelerate your learning by 29%
  • Unlimited access from just £6.99 per month

See related essaysSee related essays

Related AS and A Level French essays

  1. Stratégie de négociation des États-Unis d'Amérique à l'OMC

    eu.int/comm/trade/issues/sectoral/agri_fish/pr130803_en.htm (Page consult�e le 16 octobre 2004). ICHTER, Ralph, " Quand les �tats-Unis "oublient" les lois du march�s", Probl�mes �conomiques, num�ro 2739, 5 d�cembre 2001, pp.20-22. KINDERSLEY, Dorling. Atlas encyclop�dique mondial, Paris, �ditions France Loisirs, 1996, 734 p. LE BOUCHER, �ric, "�tats-Unis - Chine : concurrents et complices ", Le Monde : Dossiers et documents, n.335, Octobre 2004.

  2. Discussing French film - Faux Paris.

    People may also be more impatient in Paris simply because they are dealing with city life and tourism everyday. Also steretypes of people with poor hygene and that smoke may have come from the G. I's. During war time they may have seen many men who did not have the time nor the energy to bother shaving.

  • Over 160,000 pieces
    of student written work
  • Annotated by
    experienced teachers
  • Ideas and feedback to
    improve your own work