• Join over 1.2 million students every month
  • Accelerate your learning by 29%
  • Unlimited access from just £6.99 per month

Romeo et juliette analyse d'une tragdie

Extracts from this document...

Introduction

Les amoureux croient toujours que le Destin s'occupe de leurs affaires, que tout qui s'est d�roul� dans le monde jusqu'� pr�sent s'est d�roul� pour qu'eux, les amants, ont pu se rencontrer. On dit que l'art refl�te la vie, et � travers les si�cles les artistes ont cherch� � communiquer cette fatalit� chez les amoureux. La litt�rature, peut-�tre plus que les autres arts, s'est occup� de cela, et dans Kamouraska de Anne H�bert et Rom�o et Juliette de William Shakespeare ce th�me est explor� profond�ment. Ces �uvres ont �t� �crites dans des styles tr�s diff�rentes, dans deux langues diff�rentes, avec un �cart de cinq si�cles, mais il y a un th�me commun � tous les deux : le th�me de l'amour, et de la fatalit� de l'amour. La fa�on dont les auteurs ont �labor� le th�me du destin est diff�rente dans chaque �uvre, et l'objectif du travail pr�sent� ici est d'�lucider et de comparer les fa�ons dont ce th�me a �t� achev�. Pour y arriver, je vais commencer par traiter du style de chaque �uvre de fa�on g�n�rale pour permettre d'�tablir un contexte, et ensuite me concentrer sp�cifiquement sur le th�me de la fatalit� dans chaque �uvre. Rom�o et Juliette est une pi�ce de th��tre, une trag�die, et elle conforme aux r�gles g�n�rales du genre, c'est-�-dire que l'audience conna�t la fin de l'histoire avant qu'elle ne commence, et que les personnages principaux semblent parfois s'en douter de ce qui leur attend. ...read more.

Middle

Dans les deux �uvres, comme dans toute trag�die, la fin est connue d�s le d�but : le r�cit terminera avec la mort. Il est in�vitable que cette connaissance cr�e une atmosph�re de fatalit�, mais Shakespeare et H�bert ont d�velopp� cette atmosph�re de fa�ons tr�s diff�rentes. Dans Rom�o et Juliette, la pr�figuration est une technique beaucoup utilis�. Elle prend deux aspects diff�rents, la pr�figuration dans les prologues, qui est vis�e directement � l'audience, et le pressentiment par les personnages eux-m�mes de leur destin fatal. Les prologues donnent les grandes lignes de l'histoire � l'audience, pour cr�er une impression d'un d�roulement imparable d'�v�nements vers la trag�die finale par des lignes directes telles que : " sous des �toiles contrari�s, un couple d'amoureux / Dont la ruine n�faste et lamentable / Doit ensevelir dans leur tombe l'animosit� de leurs parents. ". Parmi les personnages, Rom�o et Juliette sont les plus enclins aux pressentiments. Avant de se rendre au bal o� il rencontrera Juliette, Rom�o dit : " Mon �me pressent qu'une am�re catastrophe, encore suspendue � mon �toile, aura pour date funeste cette nuit de f�te, et terminera la m�prisable existence contenue dans mon sein par le coup sinistre d'une mort pr�matur�e. " (p. 168) La structure narratrice elle-m�me contribue � l'atmosph�re de fatalit�. L'histoire semble d�rouler avec un hasard malchanceux en contr�le des �v�nements. ...read more.

Conclusion

Il y a un concept double du destin : le destin dans le r�cit, menant vers le meurtre, et le destin dans ce r�cit du r�cit, menant vers l'acceptation de sa culpabilit� par la narratrice. Elle parle toujours de l'horreur qui vient : " Cela ne fait que commencer. Le pire n'est pas encore arriv�. " (p.104) mais �galement de sa m�moire qui l'entraine : " Ma vie enti�re doit se d�rouler � nouveau, sans que je puisse intervenir. " (p. 186). Les m�thodes utilis�es dans l'�tablissement du th�me de la fatalit� sont diff�rent dans chaque �uvre, mais leur outil principal est le m�me : la connaissance que le r�cit se termine avec la mort. Cependant, cette connaissance chez le lecteur est utilis�e de diff�rentes fa�ons dans Kamouraska et Rom�o et Juliette, dans l'un pour souligner la culpabilit� r�prim�e de la narratrice et sa terreur face � ses propres m�moires; dans l'autre, pour jouer sur les sympathies du lecteur, pour lui r�duire � larmes lors de la sc�ne finale et la mort des amants. Les �uvres sont tous les deux des trag�dies, mais leurs effets sont plut�t diff�rents. R�f�rences SHAKESPEARE, William. Rom�o et Juliette. Traduction de Fran�ois-Victor Hugo. Paris : Garnier-Flammarion, 1964 H�BERT, Anne. Kamouraska. �ditions du Seuil, 1970. ?? ?? ?? ?? ...read more.

The above preview is unformatted text

This student written piece of work is one of many that can be found in our International Baccalaureate Languages section.

Found what you're looking for?

  • Start learning 29% faster today
  • 150,000+ documents available
  • Just £6.99 a month

Not the one? Search for your essay title...
  • Join over 1.2 million students every month
  • Accelerate your learning by 29%
  • Unlimited access from just £6.99 per month

See related essaysSee related essays

Related International Baccalaureate Languages essays

  1. EE(danish):Festen, af Thomas Vinterberg & Kunsten at grde i kor, af Peter Schnau Fog: ...

    7 Erling �nskede at humoren skulle skinne igennem, da han selv mener at incest er et s�rgeligt stempel at s�tte p� en film. Analyse og fortolkning af Kunsten at gr�de i kor Scene fra Kunsten at gr�de i kor Filmen starter ud med dystre farver og at for�ldrene sk�ndes, farens

  2. Lacoste - nous nous demanderons jusqu' quel point l'entreprise Lacoste a t-elle put matriser ...

    1959 : premi�re collection enfant 1960 : lancement de shorts et chemises/polos ray�s 1981 : lancement d'une ligne de lunettes de vue et solaires (en coop�ration avec la soci�t� L'AMY) 1984 : lancement d'une nouvelle ligne de parfums pour homme (sous licence avec Jean Patou)

  1. Notre Dame de Paris par Victor Hugo. Rsum de luvre

    Esm�ralda tombe aux mains de la justice, elle est pendue. Quasimodo, ayant compris le r�le jou� par l'archidiacre, le pousse du haut d'une des tours de la cath�drale, puis va mourir serrant dans ses bras le corps de sa bien-aim�e dans le charnier o� l'on a jet� son corps.

  2. Le march chinois et Danone ont, pendant trs longtemps, suivis un dveloppement parallle, cest--dire ...

    Le groupe Danone vend ses produits dans 140 pays. Il est pr�sent sur les 5 continents, dans lesquels il emploie 88 607 salari�s, dont le quart en Chine. Evolution du cours de l'action depuis 5 ans Evolution du cours de l'action depuis 1 an Pourquoi Danone s'implante en Chine ?

  1. L'etranger chapitre 2 et 3

    * Il ne pr�sent pas son opinion personnelle avec les �motions mais il les d�crit toujours sans beaucoup de d�tails. Il parle au propos des choses qui l'int�ressent comme la nature et le corps du Marie Cardona pendant chapitre deux bien qu'il ne mentionne pas sa personnalit�.

  2. Salvus: un text narratif s'assimilant au style voltairien dans "Candide"

    Dot� de perspicacit� et d'un tel intellect, l'autocrate des richesse, conscient de la non durabilit� des r�serves de gaz et de p�troles, (class�es troisi�me du monde) n'alimentent point le tr�sor public mais un 'fond pr�sidentiel'. La prosp�rit� du pays fut donc indubitable, maintenant 'les jours de pluies' �pars.

  1. MARKETING MIX CA HEINEKEN TI TH TRNG VIT NAM:Heineken marketing strategies

    2004, khu vuc T�y �u moi chi�m 29% t�ng kh�i luong bia v� 42% BEIA loi nhuan hoat dong; Chu tich khu vuc cho T�y �u se duoc Didier Debrosse (hien Gi�m d�c di�u h�nh Heineken Ph�p) dam nhan. + Trung v� ��ng �u: Nam 2004, Trung uong moi v�

  2. Section Cinma : Analyse filmique. Psychose, dAlfred Hitchcock. Thme : La dualit

    C’est ainsi ici que la dualité et l’identité des personnages interviennent. Par exemple, lorsque Marion saisit les 40000 dollars que l’américain a déposé pour le week-end, et s’en va pour rejoindre son amant, elle doit changer d’identité car elle n’est pas censé être là à ce moment.

  • Over 160,000 pieces
    of student written work
  • Annotated by
    experienced teachers
  • Ideas and feedback to
    improve your own work