Page
  1. 1
    1
  2. 2
    2
  3. 3
    3
  4. 4
    4
  5. 5
    5
  6. 6
    6

Oral Sur La Maternite

Extracts from this essay...

Introduction

Ma, Mother, Madre, Maman...Le cris d'un enfant a sa mère. La maternité, l'une des forces les plus incompréhensibles de la nature humaine, l'une des forces les plus fortes aussi... Buenos Dias, Mon oral sera sur le thème de la maternité, dans les romain "moi Tituba sorcière" de Maryse Conde et "Le Balle du dodo" de Géneviève Dormann. Dans cet oral, j'analyserai les différents aspects de la maternité. J'aborderais tout d'abords les sentiments d'une mère envers ses enfants. En alternant entre les deux livres. Et pour finir je parlerais de la maternité adoptive dans ces deux romains. Commençons Par LES SENTIMENTS Tous d'abord dans moi tituba sorcière de Maryse Conde, nous avons Abena et Tituba, ou nous voyons, au début des relations une manque de sentiments de la part d'Abena envers sa fille, la citation a la page 18 : " Quand découvris je que ma mère ne m'aimait pas ? " démontre ce manque de sentiments. Pourquoi cette manque d'affection ? Abena fut viole est de ce viole Tituba naquit, et au tous début de cette relations entre mère et fille, nous voyons qu'Abena n'a pas oublié le tourment quelle a endure avec ce marin blanc, je cite a la page 18 " Je lui rappelais a tout instant sa douleur et son humiliation. ". L'énumération, encore a la page 18 nous montre ce manque d'affections qu'a endure tituba au tous début de sa vie " Aussi quand je blottissais passionnément contre elle comme aiment a le faire les enfants, elle me repoussait inévitablement. Quand je nouais les bras autour de son cou, elle se hâtait de se dégager " Mais comme toujours la maternité change tous les femmes ; Page 19" La maternité et surtout l'amour de Yao

Middle

Comme nous pouvait le constater a la page 70, avec l'énumération suivant " Mais Maureen dansait de joie et, le ventre encore plat, courait acheter des brassières multicolores a Kings road, inventait un berceau en nacelle a suspendre dans le loft, le seul moyen, disait elle, de protéger le bébé contre les souris, les fourmis et les mauvais sorts. " Maureen Oakwood, une mère tète en l'aire qui aime sa fille comme une petite sur, je cite a la page 97 " Elle, se contentait de jouer avec sa fille et a des jeux idiots." Elle aime sa petite et lui montre toutes sorte de petit jeux comme avec la tortue " s'assoit à califourchon sur une tortue géante en lui grattant la carapace pour la faire avancer et ceci sous les yeux de sa fille qui n'aurait jamais eu l'idée de ce genre de locomotion ? " Elle adopte une tout autre méthode pour éduquer sa fille, elle lui chante une petite chanson pour la punir " une mère sensée espérer corriger le naturel boudeur de sa fille en lui récitant par dérision une comptine aussi stupide " ou même pour sa diction elle lui fait dire la ligne " Chemises Archi-sèche de L'archiduchesse ". Maureen qui montre a sa fille les multiple facettes de l'ile, je cite a la page 100, " Bénie se souviendra toujours de cette cueillette bizarre inventée par Maureen sur une petite plage de la cote ouest ". Et Maureen, qui la décrit les naufrage, l'historique de l'ile comme s'il y elle était....je cite a la même page, " Maureen racontait, comme si elle y avait assiste ".

Conclusion

enfant, je cite page 102, " plongeant Betsy dance ce bain brulant, il me semblait que les même mains qui avaient donne la mort peu de tempos auparavant donnaient la vie et que je me lavais du meurtre de mon enfant. ", mais Betsy la trahira, Tituba était comme une mère, oui, mais pour Betsy se n'était pas sa mère, pour Tituba, ce fut un choque comme nous démontre la citation a la page 123, " ces paroles, je les avais déjà entendues ou bien j'en avais lu la substance dans ces égards. Mais je n'avais jamais imagines qu' ; elles tomberaient d'une bouche qui m'était si chère ! Tituba deviendra une mère adoptive une deuxième fois, cette fois ci, de neuf enfants. Cette fois ci nous voyons les taches accompli par les mères dans leur vie quotidienne, " Il fallait carder la laine, filer, réveiller les enfants, les aider à se laver, a se vêtir, faire du savon. ". Mais de ces relations avec les enfants nous n'avons pas plus de détails. Iphigene, l'enfant que Tituba adopta et revira. Iphigene considère Tituba comme sa mère, il lui appel mère, comme nous montre cette exclamation a la page 246. " Mère tu avais grand besoin d'un homme auprès de toi !"Iphigene qui voulait chasser ces blancs pour aider sa mère, Iphigene qui guérira celle-ci quand elle est blesse. Iphigene qui comme Betsy trahira Tituba pour devenir son fils amant... Iphigene une autre trahison, une autre déception. Finalement nous avons Tituba est Samantha, Samantha pour qui Tituba est sa mère, l'enfant qu'elle a littéralement pris dans ces bras, " et je reçus, dans mes mains, une petite fille ", et comme Tituba elle voulait apprendre tout, et Tituba la montra tous.

The above preview is unformatted text

Found what you're looking for?

  • Start learning 29% faster today
  • Over 150,000 essays available
  • Just £6.99 a month

Not the one? Search for your essay title...
  • Over 180,000 student essays
  • Every subject and level covered
  • Thousands of essays marked by teachers
  • Over 180,000 essays
    written by students
  • Annotated by
    experienced teachers
  • Ideas and feedback to write
    your own great essays

Marked by a teacher

This essay has been marked by one of our great teachers. You can read the full teachers notes when you download the essay.

Peer reviewed

This essay has been reviewed by one of our specialist student essay reviewing squad. Read the full review on the essay page.

Peer reviewed

This essay has been reviewed by one of our specialist student essay reviewing squad. Read the full review under the essay preview on this page.