• Join over 1.2 million students every month
  • Accelerate your learning by 29%
  • Unlimited access from just £6.99 per month

" En largissant le champ de la connaissance, ne faisons nous pas tendre lhorizon de lignorance ?" Henry Miller. Est-ce vrai?

Extracts from this document...

Introduction

" En �largissant le champ de la connaissance, ne faisons nous pas �tendre l'horizon de l'ignorance ?" Henry Miller. Est-ce vrai? Sur un plan imaginatif, il est possible de comparer le champ de la connaissance au champ de la vision. Ce dernier se limite par la ligne de l'horizon qui s�pare le monde visible du monde invisible aux yeux de l'observateur. Cette limite reste inatteignable. Si nous essayons de l'approcher, elle s'�loigne de la m�me distance. Elle nous �chappe. Le monde visible peut-�tre assimil� au champ de la connaissance limit� par l'horizon de l'ignorance qui le d�marque du monde inconnu. L'agrandissement du champ de la connaissance r�duit-il le domaine de l'ignorance ou simplement repousse - t - il l'horizon plus loin. Est-ce que l'�largissement de la connaissance diminue l'ignorance ou l'augmente? Aujourd'hui encore il y a un nombre infini d'�l�ments et de questions dont nous ignorons l'existence ou la r�ponse. L'apprentissage de la connaissance apporte de nouvelles questions auxquelles nous devrions r�pondre et souvent ces r�ponses sont inexistantes. C'est ce qu'affirme, Henry Miller (1) (1891-1980), le romancier am�ricain. Il est reconnu pour son �criture scandaleuse et critique. Il a engendr� de nombreuses pol�miques par la critique d'une Am�rique puritaine et hypocrite. La connaissance de l'�tre humain reste prisonni�re des limites de son intelligence et ses moyens physiques. Cette connaissance, sur la base de notre exp�rience du pass�, n'est pas � sa valeur maximale, et � d�faut du progr�s restera statique, immobile ou sera en d�clin. ...read more.

Middle

Les diff�rentes cultures m�nent aux traditions diff�rentes et l'�thique a ses sp�cificit�s dans chaque peuple. Ces traditions ne pourront pas �tre totalement apprises et connues par l'individu dans une vie humaine. On pourrait se baser sur les �crits mais il faudrait vivre dans l'environnement pour conna�tre toutes les subtilit�s. Les domaines de la connaissance sont ainsi si vastes que cela serait de l'ordre du miracle de tout conna�tre et de tout apprendre dans une vie humaine. Nous sommes limit�s par les facult�s du cerveau et le corps. A la connaissance faut-il encore ajouter la sagesse de s'en servir. Cette sagesse doit �tre �galement apprise. Avec chaque nouvelle d�couverte et l'application du savoir, des millions d'autres portes s'ouvrent. Des d�couvertes et des inventions ont marqu�es tout le long l'histoire de l'humanit�. La d�couverte du feu, l'invention de la roue et la roue motoris�e et les ordinateurs parmi d'autres, ont chang� notre parcours. Avant la d�couverte du feu (3), la vie devrait �tre rudimentaire. Pas d'outils � la disposition pour faciliter la chasse, la construction, l'agriculture et le transport maritime. L'architecture, et les �uvres d'art comme les statues qu'on peut admirer dans les mus�es n'existeraient pas sans outils appropri�s. Nos anc�tres devaient vivre dans les grottes ou � la belle �toile, habill�s de feuilles de plantes ou d'arbres, se nourrissant essentiellement des fruits et des l�gumes locaux. ...read more.

Conclusion

Mais, selon moi, certains domaines restent en dehors de la port�e de l'�tre humain. En imaginant que nous sachions tout sur le monde, l'univers, nous ne pourrons jamais savoir comment est la vie apr�s la mort tant que nous l'aurions pas v�cu. Un jour j'ai appris que l'alphabet comportait 26 lettres. Je les ai toutes apprises. J'ai appris des milliers de mots cr�es � partir de ces 26 lettres, puis des phrases. J'ai appris d'autres langues, d'autres alphabets. En apprenant plus, je me suis rendu compte que la t�che de conna�tre toutes les langues devenait plus difficile voir impossible. Afin de conclure, quand nous apprenons plus, nous sommes plus conscients de nos lacunes. Ceci nous ram�ne � ce que Miller a mentionn�. Chaque fois que nous �largissons le champ de la connaissance, oui, nous �tendons l'horizon de l'ignorance. Le Savoir total et absolu de l'univers, le moment et l'instant o� l'horizon de l'ignorance se dissipe pour ne laisser la place qu'� un monde rempli de connaissances, n'est peut-�tre pas r�serv� � l'homme et � l'�tre humain. " La sagesse trace des limites, m�me � la connaissance ". F. Nietzsche (1844-1900) (5), et la connaissance apporte l'humilit� de reconna�tre ses faiblesses. Avan�ons vers ce Savoir, mais gardons � l'esprit que conna�tre rend le chemin � parcourir plus bossel� et plus long. Nombre de mots : 1'427 Bibliographie : (1)livres.fluctuat.net/henry-miller.html (2)www.universalis.fr/encyclopedie/Z020867/INVENTION_DE_LA_ROUE.htm - 55k - (3) eurekaweb.free.fr/vh1-feu.htm - Ao�t 2008 (4) www.aide-en-philo.com/dissertations/notre-connaissance-reel-limite-savoir-scientifique-2346.html - 17k (5) http://clementrosset.blogspot.com/2006/05/le-nietzschisme-de-clment-rosset.html 16.09.2008 ?? ?? ?? ?? Nathalie Cambieri Classe de IB02 TOK 1/6 ...read more.

The above preview is unformatted text

This student written piece of work is one of many that can be found in our International Baccalaureate Theory of Knowledge section.

Found what you're looking for?

  • Start learning 29% faster today
  • 150,000+ documents available
  • Just £6.99 a month

Not the one? Search for your essay title...
  • Join over 1.2 million students every month
  • Accelerate your learning by 29%
  • Unlimited access from just £6.99 per month

See related essaysSee related essays

Related International Baccalaureate Theory of Knowledge essays

  1. In expanding the field of knowledge we but increase the horizon of ignorance.- Henry ...

    spiritual chakra healing, and was curious why "most people believe[d] so many of them", especially when he found many of them to be "ridiculous". However, in the article he also described how he, "didn't realise how MUCH there was" he didn't know about.

  2. Vemos las cosas tal y como son, o tal y como somos

    Otro t�pico ejemplo es el de los te�cratas de la Edad Media, que defin�an y ajustaban las leyes cient�ficas de acuerdo a las doctrinas religiosas de la Iglesia y a su propia conveniencia, tildando de hereje a todo aquel que se atreviese a desafiar dichas leyes.

  • Over 160,000 pieces
    of student written work
  • Annotated by
    experienced teachers
  • Ideas and feedback to
    improve your own work