• Join over 1.2 million students every month
  • Accelerate your learning by 29%
  • Unlimited access from just £6.99 per month
Page
  1. 1
    1
  2. 2
    2
  3. 3
    3
  4. 4
    4
  5. 5
    5
  6. 6
    6
  7. 7
    7
  8. 8
    8
  9. 9
    9
  10. 10
    10
  11. 11
    11
  12. 12
    12
  13. 13
    13
  14. 14
    14
  15. 15
    15
  16. 16
    16
  17. 17
    17
  18. 18
    18
  19. 19
    19
  20. 20
    20
  21. 21
    21
  22. 22
    22
  23. 23
    23
  24. 24
    24
  25. 25
    25
  26. 26
    26
  27. 27
    27
  28. 28
    28
  29. 29
    29
  30. 30
    30
  31. 31
    31
  32. 32
    32
  33. 33
    33
  34. 34
    34
  35. 35
    35
  36. 36
    36
  37. 37
    37
  38. 38
    38
  39. 39
    39
  40. 40
    40
  41. 41
    41
  42. 42
    42
  43. 43
    43
  44. 44
    44
  45. 45
    45
  46. 46
    46
  47. 47
    47
  48. 48
    48
  49. 49
    49
  50. 50
    50
  51. 51
    51
  52. 52
    52
  53. 53
    53
  54. 54
    54
  55. 55
    55
  56. 56
    56
  57. 57
    57
  58. 58
    58
  59. 59
    59
  60. 60
    60
  61. 61
    61
  62. 62
    62
  63. 63
    63
  64. 64
    64
  65. 65
    65
  66. 66
    66
  67. 67
    67
  68. 68
    68

Le Systme dinformation organisationnel : perspectives dvaluation du systme dinformation de contrle de gestion Cas : Office National dElectricit

Extracts from this document...

Introduction

SOMMAIRE Introduction Premi�re partie : G�n�ralit�s sur les syst�mes d'information et le contr�le de gestion Chapitre 1 : G�n�ralit�s sur les syst�mes d'information Section I : Analyse du syst�me d'information Section II : Les outils de contr�le de gestion Chapitre 2 : Syst�me d'information et contr�le de gestion Section I : L'�volution des syst�mes d'information Section II : La production des informations de pilotage Chapitre 3 : les m�thodes de diagnostic des syst�mes d'information Section I : L'analyse des besoins en informations Section II : Les m�thodes d'analyse des besoins en informations Section III : La planification des syst�mes d'information Deuxi�me partie : Diagnostic du syst�me de contr�le de gestion Chapitre 1 : La pr�sentation de l'office National d'Electricit� Section I : Pr�sentation de l'ONE Section II : Secteur d'activit� Section III : Les services de l'office Chapitre 2 : Diagnostic de la planification et de la budg�tisation Section I : La planification Section II : La budg�tisation Chapitre 3 : Diagnostic des tableaux de bord et du reporting Section I : Le reporting Section II : Les tableaux de bord Conclusion Bibliographie Annexes Introduction Toute organisation dispose d'un syst�me d'information d'une forme ou d'une autre. Un grand nombre d'entre elles peuvent consid�rer qu'un syst�me �l�mentaire leur suffit - par exemple un syst�me de comptabilit� manuel qui produit des rapports avec un d�calage de trois mois. � quoi bon consacrer une somme �norme d'efforts et d'argent pour am�liorer un syst�me d'information ? Parce que, pour fonctionner de mani�re efficace et �conomique, une institution doit disposer d'informations de qualit� : elle pourra d'autant mieux g�rer ses ressources que ses informations seront bonnes. Dans un environnement concurrentiel, l'institution qui d�tient de meilleures informations dispose d'un net avantage. A l'heure de la mondialisation et � l'aube de la globalisation et de la concurrence accrue entre les entreprises et avec les mutations susceptibles de toucher une organisation, le changement des esprits, des m�thodes et des moyens pour garder sa position et pour avancer est indispensable. ...read more.

Middle

- Fili�re hydraulique : utilisent l'eau d�vers�e par les barrages pour produire de l'�nergie. - Fili�re Energie propre : utilisent soit le soleil (plaques solaires) ou le vent (Eoliennes) pour la production de l'�nergie. Tableau 3 : Production thermique Combustible Production (GWH) 2006 Evolution / 2005 (%) Charbon 12 901,7 +1,3% Jorf Lasfar ( JLEC ) 10 472,6 +4,4% Mohammedia 1 560 -4,9% Jerada 869,1 -18,1% Cycle combin� de Tahaddart (EET) 2512,3 +25,4% Fioul 2636,8 -5,9% Mohammedia 1317,1 +5,6% K�nitra 808,5 -26,52% Turbines � gaz 445,1 +11,8% Groupes Diesel 66,1 +14,5% Gasoil 3,0 +3,4% Total thermique 18 053,8 +29% Commentaire En 2006 : le charbon a contribu� � hauteur de 59%, le gaz naturel � 12%, le fuel-oil � 12%, les importations � 9% et les �nergies renouvelables � 8%. Tableau 3 : Production Eolienne Centrale Puissance en MW 26 usines hydrauliques 1 265 STEP 464 Centrales thermiques vapeur Fioul Charbon (y compris JLEC) 2 385 600 1 785 Centrales turbines � gaz 615 Cycle combin� de TAHADDART 380 Thermique diesel 69 Total Thermique 3 449 Eolien (ONE et CED) 53,9 Total 5 232 Commentaire : Durant l'ann�e 2006, la production �olienne a atteint 183,2 GWh contre 206,3 GWh en 20O5 En 2006 : le charbon a contribu� � hauteur de 59%, le gaz naturel � 12%, le fuel-oil � 12%, les importations � 9% et les �nergies renouvelables � 8%. Distribution : La satisfaction de la client�le et le service public constituent deux axes prioritaires de l'ONE qui �uvre sans cesse pour l'am�lioration de la qualit� de service tant au niveau technique que commercial. C'est ainsi que l'ONE s'efforce de relever constamment les performances du service pour r�pondre au mieux aux attentes de ses 3,5 millions de clients sur tout le territoire national � l'exception de quelques agglom�rations urbaines g�r�es par des r�gies de distribution publiques ou des distributeurs priv�s. Cet effort se traduit par la recherche d'une meilleure qualit� des prestations rendues et par l'apport de r�ponses appropri�es aux demandes sp�cifiques, aussi bien pour la client�le rurale, le grand public que pour les entreprises. ...read more.

Conclusion

du syst�me d'information ", universit� de lyon, 6�me �dition 1999, p 99 9 JEAN - LOUIS Le MOIGNE, " Les syst�mes d'information dans les organisations ", Editions P.U.F. 1973. 10 FRANCOISE GIRAURD, OLIVIER SAULPIC, " Contr�le de gestion et pilotage de la performance ", Paris, 2�me �dition. p : 28 11 FRANCOISE GIRAURD, OLIVIER SAULPIC, Contr�le de gestion et pilotage de la performance, Paris, 2�me �dition. P : 30 12 idem 13 H.Bouquin, comptabilit� de gestion, Sirey 1993. P : 56 14 H.Bouquin, comptabilit� de gestion, Sirey 1993 15 NOBERT GUEDJ et collaborateurs, " Le contr�le de gestion, pour am�liorer la performance de l'entreprise ", Les Editions d'Organisation, 1995 ; P. 285. 16 ALAZARD, " Contr�le de gestion ", DECF, Epreuve n� 7, DUNOD, 5�me �dition, 2001. 17 idem 18 HENRI.Bouquin, " comptabilit� de gestion ", Sirey 1993 19 F.GIRAUD (2004) " contr�le de gestion et pilotages de la performance ".2�me �dition. P :347 20 F.GIRAUD (2004) " contr�le de gestion et pilotages de la performance ".2�me �dition. P :347 21 F.G.O.S (2004) " contr�le de gestion et pilotages de la performance ".2�me �dition. P :349 22 22 FRANCOIS.G.O.S (2004) " contr�le de gestion et pilotages de la performance ".2�me �dition. P :352 23 L,RIGAUD, la mise en place des syst�mes d'information, Dunod, Paris, 1984 ; 24 R,REIX,Syst�mes d'informattion et management des organisations, Vuibert, Paris, 1995 . 25 In F, RODAN, 'la construction et la confrontation des repr�sentations' : le cas des besoins en informations', th�se de doctorat, Universit� de Montpellier II, IAE, juin 1997 26 J,F,ROCKART, 'le syst�me d'information id�al', Harvard-l'Expansion, Hiver 1997-80 27 idem 28 R,REIX, syst�me d'information et management des organisations 29 M, J, AVENIER, 'compl�mentarit� et fragilit� des m�thodes de recherche en gestion' GRSCE , Aix-en-Provence, 1986 30 Rapport d'activit� 2009 de l'ONE 31 Rapport d'activit� de l'ONE et le Projet d'Entit� 2008 32 Le projet d'Entit� de l'ONE 2008 33 FRANCOISE GIRAURD, OLIVIER SAULPIC, Contr�le de gestion et pilotage de la performance, Paris, 2�me �dition. ?? ?? ?? ?? ...read more.

The above preview is unformatted text

This student written piece of work is one of many that can be found in our University Degree French section.

Found what you're looking for?

  • Start learning 29% faster today
  • 150,000+ documents available
  • Just £6.99 a month

Not the one? Search for your essay title...
  • Join over 1.2 million students every month
  • Accelerate your learning by 29%
  • Unlimited access from just £6.99 per month

See related essaysSee related essays

Related University Degree French essays

  1. Laudit de la communication corporate sur Internet, les dimensions informationnelle et ergonomique sont-elles dissociables ...

    N�anmoins, il convient de recourir � la pratique d'audit m�me en l'absence d'une situation probl�matique. Un audit peut �tre de ce fait un moyen servant justement � anticiper les probl�mes et � pr�parer les solutions appropri�es. Il peut donc devenir un outil strat�gique permettant � l'entreprise de pr�venir et d'�viter

  2. Le ptrole de sa dcouverte nos jours

    densit� et que dans son taux de composants impurs � �liminer, furent relev�es et ont pu �tre utilis�es dans un sens commercial. Alors il exista une diff�renciation entre les diff�rents p�troles, et �galement une favorisation des p�troles "l�gers" qui contiennent plus de coupes carburants et de coupes naphta (qui contiennent plus d'hydrocarbures).

  1. Les marchs et la crise. Le libralisme et ses solutions face la ...

    Pour l'investisseur, cette op�ration offre un taux de rendement �lev� du fait de la diversit� des actifs avec un risque moindre : investir dans le portefeuille d'actifs diversifi�s est moins risqu� qu'investir dans chacun de ces actifs individuellement. Le principe du rehaussement de cr�dit permet, � partir des int�r�ts re�us,

  2. Etude stratgique Toyota. Quels sont les points forts de Toyota ? Sur quels marchs ...

    fusionne avec Chuo Spinning Company 1944 L'usine d'Obu commence ses op�rations, production des b�tis 1950 Cr�ation de Toyota Motor Sales Co., Ltd. 1953 L'usine Kyowa commence ses op�rations en produisant des moteurs et en assemblant des automobiles. 1955 Cr�ation de la division v�hicule 1959 D�marrage de la production de moteurs

  1. Sainsbury, distributeur anglais, et sa politique d'externalisation des SI

    sur la valeur, comme Tesco et ASDA/Wal-Mart ; et ceux qui fondaient leurs op�rations sur la qualit� et le service, comme Waitrose et Marks&Spencer. Sainsbury a adopt� une position interm�diaire sur le march� en s'intercalant entre les deux et a ainsi mis une pression de plus en plus importante sur les ventes.

  2. French literature. La faon dont lamour a t reprsent travers les ges

    le danger, l'âge, etc… Dans les circonstances sociales, en France, principalement dans la partie sud, il y existe un type particulier de poètes, appelé "les Troubadours". Les troubadours étaient des poètes de cour, chanteurs et compositeurs souvent au service des nobles et des souverains.

  1. Lorenzaccio - Commentaire partir d'une citation de Loc Chotard

    Dans Le théâtre à l'essai, Loïc Chotard décrit Lorenzaccio comme une pièce emblématique, par le combat entre le Duc et les Républicains, de la lutte entre romantisme et classicisme. Il s'agirait d'un « débat esthétique sur l'avenir du théâtre », dont Lorenzo serait à la fois le problème et la clé.

  2. Impact de la logique dinnovation sur le choix du business model par un entrepreneur.

    se poser devant se tableau comme par exemple pourquoi ses différences existent-elles, évoluent elles au fil du temps ou comment les entreprises peuvent exploiter ou modifier leurs business modèles afin d’être plus productifs. Ces différentes approches du business modèles se reposent toutes sur la façon dont l’organisation va gérer ses ressources pour en tirer une valeur pécuniaire ou sociale.

  • Over 160,000 pieces
    of student written work
  • Annotated by
    experienced teachers
  • Ideas and feedback to
    improve your own work