• Join over 1.2 million students every month
  • Accelerate your learning by 29%
  • Unlimited access from just £6.99 per month

Les marchs et la crise. Le libralisme et ses solutions face la crise

Extracts from this document...

Introduction

MACROECONOMIE Situation Probl�me n 4 Sommaire INTRODUCTION 2 1. Les march�s et la crise 3 A. La titrisation et ses cons�quences 3 B. Non autonomie des march�s face � la crise 5 2. Le lib�ralisme et ses solutions face � la crise 7 A. Mod�le th�orique du lib�ralisme 7 B. Le lib�ralisme �conomique mis en pratique 9 3. Les th�ories Keyn�siennes 10 A. Pourquoi l'intervention de l'Etat 10 B. Les politiques mon�taire et budg�taire 11 C. Keynes et la crise de 2008 12 CONCLUSION 14 Sources 15 INTRODUCTION La titritisation est une technique financi�re visant � d�couper les pr�ts, les cr�dits accord�s par une banque ou par une soci�t� quelconque. Pour simplifier, la titritisation cr�er un nouveau march�: le march� des cr�dits. On peut ou non acheter des cr�dits et donc assumer soit m�me les b�n�fices possibles mais �galement les pertes relatives aux titres acquis au pr�alable. La titritisation permet en effet de d�l�guer le risque li� au cr�dit initial � un nouvel acqu�reur. L'effondrement de ce march� nous a fait plonger dans une crise �conomique en 2007 qu'on ne nommera plus. En effet, le tiers qui acquiert ce titre ignore souvent la nature de celui-ci et le risque entrepris. Il existait de nombreux titres dangereux dans le sens ou le pouvoir d'achat des m�nages baissant, ceux-ci n'�taient plus � m�me de rembourser leurs cr�dits. Dans ce cas, ce sont les tiers qui ont acquis ces titres qui subissent les cons�quences directes li�es � ce non remboursement. Nous nous sommes int�ress�s dans cette analyse non pas aux origines de la crise mais � sa possible et attendue reprise. Plus pr�cis�ment nous avons d�cid� d'�tudier le r�le de l'�tat dans la reprise �conomique, son influence sur les march�s. Nous avons donc pos� le probl�me suivant: Dans quelles mesures la crise �conomique peut-elle se r�sorber sans l'intervention de l'�tat? Les hypoth�ses propos�es sont: 1) Selon le syst�me et les hypoth�ses lib�rales, la crise va s'autor�guler sans l'aide de l'�tat 2) ...read more.

Middle

Le lib�ralisme �conomique reste cependant l'application du lib�ralisme et de ses id�es � l'�conomie. En effet, ce type de gestion de l'�conomie est d�fini comme une �cole de pens�e favorisant une large libert� �conomique et consid�rant l'intervention de l'Etat comme une aide se devant d'�tre aussi limit�e qu'il en est possible. Au sein du lib�ralisme, on oppose deux parties : le lib�ralisme classique et le n�olib�ralisme. Alors que les lib�raux classiques contestent fortement la l�gitimit� et l'efficacit� de l'Etat � g�rer l'�conomie nationale, demandant une limitation plus ou moins importante de son r�le dans les d�cisions �conomiques, les partisans du n�olib�ralisme sont per�us comme �tant plus sensibles � la part de responsabilit� des march�s et de ce fait son moins stricts quand � le responsabilit� de l'Etat, bien qu'�tant officiellement plus ou moins oppos�s � son intervention dans l'�conomie. On consid�rera ici le n�olib�ralisme comme illustrant de fa�on la plus concr�te l'id�e de lib�ralisme �conomique, le concept de lib�ralisme classique �tant consid�r� comme tr�s largement minoritaire de nos jours. L'id�e centrale du lib�ralisme �conomique �tant donc de consid�rer l'Etat comme ultime solution face aux �ventuelles crises �conomiques, il s'agira donc ici d'analyser quelles solutions auraient pu �tre amen�es par cette �cole de pens�e face � la crise de 2009-2010. Les diff�rents pionniers du n�olib�ralisme d�finissent tous le concept d'�quilibre g�n�ral comme base au bon fonctionnement d'une �conomie. La principale th�orie n�olib�rale est donc que la rationalit� des acteurs �conomiques, associ� � une coordination consid�r�e comme parfaite de leurs action gr�ce au march�, m�ne � une situation �conomique optimale : l'�quilibre g�n�ral. Ainsi, d'apr�s la th�orie n�olib�rale, tant que cet �quilibre est respect�, une �conomie se voit en parfaite croissance, et par cela il ne peut pas y avoir de crise. Cependant, quelques �conomistes ont r�ussi � prouver que l'�quilibre g�n�ral ne peut pas �tre atteint de fa�on continue, et que celui-ci, du fait qu'il d�pend de nombreux facteurs �conomiques distincts, n'est qu'optimal. ...read more.

Conclusion

En r�alit�, cette crise que beaucoup d'�conomistes comparent � la crise de 1929 (bien que tout le monde admette qu'il ne s'agit bien �videmment pas de la m�me crise) ont d�finitivement port� un s�rieux coup aux th�ses lib�ralistes. En effet, les lib�ralistes pr�conisent une autor�gulation du march�, et certains admettent une utilit� de l'intervention de l'Etat mais en mettant en avant ses inconv�nients tels que l'inflation... Mais l'�conomie ne peut faire face � une crise d'une telle ampleur sans intervention ext�rieure. La multiplication des actions des diff�rents Etats depuis 2008 en sont la preuve : Lehman Brothers n'aurait sans doute pas �t� la seule parmi les plus grandes banques � faire faillite sans l'intervention de l'Etat am�ricain. La crise � �galement eu un impact sur les �conomies fragiles et surendett�es telles que la Gr�ce, qui a beaucoup fait d�bat ces derniers mois. Les keyn�siens ont montr� que la Demande, l'Investissement et tous les facteurs de croissance sont relanc�s gr�ce aux actions de l'Etat (par exemple la politique mon�taire/budg�taire). Nous pouvons donc r�futer l'hypoth�se qui donne raison aux lib�ralistes qui pr�conisent une autor�gulation des march�s. A contrario, nous avons vu aussi bien dans les th�ories que dans les faits que l'intervention de l'Etat est indispensable : l'hypoth�se keyn�sienne est donc confirm�e. Maintenant se pose la question de la sortie totale de la crise : Quand aura-t-on d�finitivement tourn� la page ? Les �conomistes ne sont pas d'accord entre eux, puisque certains estiment que nous sommes d�j� sortis de la crise, consid�rant que le plus dur est derri�re nous, et d'autres soutiennent que nous n'en sortirons que dans 10 ans. Seul l'avenir nous le dira. Sources Web : - http://www.millebabords.org/spip.php?article9408 - http://www.ledevoir.com/non-classe/248104/quelle-crise-du-liberalisme - http://www.loretlargent.info/reflexions/que-pensent-marx-et-keynes-de-la-crise/710/ - http://www.jeanmauferonconseil.com/index.php?option=com_content&view=article&id=39:la-titrisation-pourles-nuls-4-les-pertes&catid=19:la-titrisation&Itemid=9 - http://www.paperblog.fr/1555200/l-intervention-des-etats-a-t-il-sauve-les-banques-chronologie-et-analyse-de-la-crise-du-credit/ - http://membres.multimania.fr/cyberbobline/Keynes.html - http://www.ac-grenoble.fr/ses/Content/Pratique/terminal/specialite/friedman-keynes.pdf Article de presse : - Le figaro 08.15.2010 jean Pierre Robin " tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le quantitative easing ". - Les grandes �tapes de l'histoire �conomique Par Yves Carsalade - -Benoit Hopquin le monde 02.10.08 Ouvrages: - Stiglitz chapitre 25 et 33 - Economie industrielle de Carlton et Perloff ?? ?? ?? ?? ...read more.

The above preview is unformatted text

This student written piece of work is one of many that can be found in our University Degree French section.

Found what you're looking for?

  • Start learning 29% faster today
  • 150,000+ documents available
  • Just £6.99 a month

Not the one? Search for your essay title...
  • Join over 1.2 million students every month
  • Accelerate your learning by 29%
  • Unlimited access from just £6.99 per month

See related essaysSee related essays

Related University Degree French essays

  1. Laudit de la communication corporate sur Internet, les dimensions informationnelle et ergonomique sont-elles dissociables ...

    Il s'agit plut�t de s'int�resser � un th�me g�n�ral ainsi qu'aux sous-th�mes qui lui sont rattach�s. Cette analyse de contenu porte essentiellement sur ce qui est �crit dans les pages web consult�es. Il ne s'agit pas de lire entre les lignes ou de s'int�resser aux id�es latentes.

  2. Free essay

    Linguistic Situation in Canada-Qubc. The changing linguistic landscape of Quebec

    'This institution played and continues to play, a leading role in the promotion and development of French in the province.' (Conrick, 2007, p. 31) Language issues featured increasingly as a problem for Quebecers as they became more demanding in respect of their language rights.

  1. Le ptrole de sa dcouverte nos jours

    La production consiste a l'extraction du p�trole par forage, ce qui est une action tr�s complexe. En effet, la moindre erreur dans la mani�re d'extraire le p�trole peut endommager une r�serve enti�re. Les raffineries sont le c�ur de l'industrie p�troli�re.

  2. Etude stratgique Toyota. Quels sont les points forts de Toyota ? Sur quels marchs ...

    � essence de P-type 1960 D�marrage de la production de chargeurs de pelle, d�marrage de la production des compresseurs de climatisation pour voiture 1963 D�marrage de la production de camion � benne, d�marrage de la production de moteur diesel de J-type.

  1. Le Systme dinformation organisationnel : perspectives dvaluation du systme dinformation de contrle de gestion ...

    Elle est compos�e �galement de trois chapitres : le premier contient une pr�sentation de l'Office National d'�lectricit�, le deuxi�me et le troisi�me contiennent une analyse d�taill�e des syst�mes de planification, budg�tisation, reporting et tableaux de bord de l'ONE tout en pr�sentant les points faibles et les points forts de chacun.

  2. French literature. La faon dont lamour a t reprsent travers les ges

    politique, plus tard, il a contribué à la poésie française libre de la pédanterie du passé. D'une manière générale, la Réforme a produit une profonde impression sur les écrivains du seizième siècle, en leur donnant une liberté de mouvement et de pensée inconnue à leurs prédécesseurs du Moyen Age.

  1. Lorenzaccio - Commentaire partir d'une citation de Loc Chotard

    de gouverner la ville en le faisant prendre la tête des républicains et en s'affranchissant de ses mauvais conseillers : il pourrait ainsi libérer Florence de la domination allemande et obtenir la postérité. Cependant ce projet de la Marquise échoue, Alexandre étant peu réceptif au longs discours.

  2. Impact de la logique dinnovation sur le choix du business model par un entrepreneur.

    MS Word, Openoffice Followers Workstation Xerox Alto Sun Microsystems, HP Followers Comme on peut le voir dans ces exemples, il n’est pas rare qu’après qu’une entreprise innovante ai sortie son produit, un certain nombre de concurrents se soient lancés sur se marché en tant que « fast-follower », ce qui

  • Over 160,000 pieces
    of student written work
  • Annotated by
    experienced teachers
  • Ideas and feedback to
    improve your own work