• Join over 1.2 million students every month
  • Accelerate your learning by 29%
  • Unlimited access from just £6.99 per month
Page
  1. 1
    1
  2. 2
    2
  3. 3
    3
  4. 4
    4
  5. 5
    5
  6. 6
    6
  7. 7
    7
  8. 8
    8
  9. 9
    9
  10. 10
    10
  11. 11
    11
  12. 12
    12
  13. 13
    13
  14. 14
    14
  15. 15
    15
  16. 16
    16
  17. 17
    17
  18. 18
    18
  19. 19
    19
  20. 20
    20
  21. 21
    21
  22. 22
    22
  23. 23
    23
  24. 24
    24
  25. 25
    25
  26. 26
    26
  27. 27
    27
  28. 28
    28
  29. 29
    29
  30. 30
    30
  31. 31
    31

Etude de cas beuchat

Extracts from this document...

Introduction

ETUDE DE MARCHE BEUCHAT POCACHARD Margaux, MEUNIER Cannelle, MALGORN Alix GROUPE 2 Sommaire Introduction : page 3 A.La demande : page 4 1) Analyse quantitative du march� de Beuchat : page 4 2) Analyse qualitative du march� de Beuchat : page 7 B) L'offre : page 8 1) Les acteurs : page 8 2) L'analyse des facteurs d'environnement : page 9 3) La strat�gie de Beuchat : page 12 Conclusion : page 14 Annexe 1 : page 15 Annexe 2 : page 29 INTRODUCTION Beuchat fut cr��e dans les ann�es 30 par Georges Beuchat. Ce passionn� de plong�e, fut un des acteurs principaux des premi�res activit�s de plong�e r�alis�es dans les Calanques de Marseille. Il a d'ailleurs �quip� les exp�ditions du Commandant Cousteau. Cette entreprise de plong�e sous marine a pour statut juridique : SAS.(soci�t� par actions simplifi�es), ce type de soci�t� convient parfaitement � Beuchat puisque il s'agit d' une entreprise familiale. Gr�ce � diff�rents facteurs environnementaux, elle a su s'adapter et se d�velopper pour atteindre une place de leader sur le march� de la plong�e fran�aise. Entreprise industrielle, elle distribue via plusieurs types de magasins. Sa production comme son si�ge social sont �tablis � Marseille. Cette �tude de march�, � travers l'entreprise Beuchat que nous allons pr�senter va nous permettre de reconna�tre un �ventail de facteurs cl�s des march�s de la plong�e et de la chasse sous-marine, et va nous aider � d�terminer les tendances de croissance dans ce secteur d'activit�s. Nous traiterons dans un premier temps la demande sur ce march� puis, nous �tudierons l'offre La demande 1-Analyse quantitative du march� de Beuchat Beuchat est une entreprise industrielle marseillaise produisant des produits li�s � la plong�e sous-marine en France et � travers le monde. Les produits sont fabriqu�s en France et en Europe (37%) et le reste est fabriqu� en Asie. Beuchat international exerce son activit� sur deux sites marseillais : * Boisbaudran (atelier d'injection de mati�res plastiques et silicones et atelier d'usinage et de montage), il est aussi le si�ge social . ...read more.

Middle

Il a cr�� en 1984 la soci�t� Sub international d�di� � la la recherche de nouveaux march�s et � la distribution. Cette soci�t� a �t� absorb�e en 1998 afin de cr�er un d�partement dans la soci�t� Beuchat. c) la diffusion d'une image de qualit� Beuchat a su attirer l'attention du grand public en imposant sa marque � travers, en particulier, Pedro Carbonnel, champion de plong�e au niveau national europ�en et international, qui la repr�sente. D'autres personnalit�s du monde sous-marin ont contribu� � son essor dans le monde entier et ont contribu� � inscrire cette marque prestigieuse dans l'histoire de la plong�e et de la chasse. Pedro Carbonnel, champion de plong�e CONCLUSION Beuchat est bien une soci�t� leader de son march� � l'�chelle nationale. Sa force r�side dans une strat�gie commerciale, paradoxalement, � la fois ambitieuse et prudente qui lui assure une place durable au niveau international. A l'�coute des �volutions du march�, sa qualit� de " suiveur ", comme nous l'avons expliqu� lui �vite de s'engager sur des terrains incertains. En revanche, toujours plus performant, elle r�pond aux exigences d'un consommateur en recherche de nouveaut� de confort et de s�curit�, toutes ces qualit�s qui ont fait la renomm�e de la marque. En outre, Beuchat b�n�ficie d'une certaine autonomie dans la cha�ne de production car ses produits ne sont d�pendants d'aucun autre march� pour �tre utilis�s. Elle n'est non plus � la merci d'un concurrent susceptible de lui imposer un cout pour un produit indispensable pour la r�alisation du produit fini, r�alisation que Beuchat assure dans son int�gralit�. Cette ind�pendance lui assure �galement une place durable sur le march�. N�anmoins les march�s cibl�s par Beuchat, les plongeurs de haut niveau et les amateurs, pr�sentent des risques. Le fait que la plong�e soit une activit� consid�r�e comme dangereuse constitue, en effet, des limites pour Beuchat car beaucoup de consommateurs ont peur de s'initier � la plong�e. ...read more.

Conclusion

Nous essayons de faire des promotions entre octobre et janvier pour animer notre r�seau en p�riode creuse. Quels sont vos moyens utilis�s pour connaitre les besoins des clients? [Christophe Margnat] pub presse sp�cialis�e, salons sp�cialis�s, internet. Pr�sentations produits dans les clubs de plong�e ou sur les plages lors de journ�es animations. Quelles sortes d'enqu�tes effectuez-vous? [Christophe Margnat] nous faisons des �tudes aupr�s de nos distributeurs principalement Quelles sont les variables quantitatives et qualitatives que vous utilisez pour formuler vos sondages? [Christophe Margnat] stats ventes, tarifs concurrence, relev� de prix,... Discussions avec nos clients, nos commerciaux et avec les utilisateurs. Dans combien de magasins sont distribu�s les produits (niveau fran�ais et international)? [Christophe Margnat] 350 en France sans compter d�cathlon et Go sport. Nous avons 1 500 revendeurs en Europe et 60 importateurs dans le monde Comment s�lectionnez-vous les magasins dans lesquels vous distribuez vos produits? [Christophe Margnat] magasins sp�cialis�s avec la capacit� � vendre nos produits (conseil) � assumer le SAV et qui nous donnent un CA significatif par rapport � leur taille (volume d'achat) et une repr�sentativit�. Nous avons ensuite un syst�me de classification de nos revendeurs en fonction de leur CA et de leur implication avec la marque et un syst�me d'avantages associ�s. Ou sont fabriqu�s vos produits? [Christophe Margnat] France et Europe (37%) ext�rieur le solde principalement Asie. nous produisons une partie dans nos ateliers � Marseille. Quelles sont les variations de la demande apr�s la crise? [Christophe Margnat] pour l'instant nous sommes dans l'incertitude sur l'ann�e 2009 Quelle est la vente en volume (nombre de produits vendus par segments)? [Christophe Margnat] trop compliqu� vu le nombre de r�f�rence, quelques chiffres 10 000 d�tendeurs 10 000 stab 40 000 combinaisons 200 000 palmes 250 000 masques et tubas 35 000 fusils sous marins Quel est le chiffre d'affaire pr�vu pour 2009? [Christophe Margnat] vu le contexte, nous allons essayer de maintenir nos positions soit 17,50 millions d'euros en essayant de compenser le ralentissement �ventuel europ�en par une croissance au moyen orient et en Asie pacifique ou nous nous d�veloppons. ?? ?? ?? ?? 14 ...read more.

The above preview is unformatted text

This student written piece of work is one of many that can be found in our University Degree Marketing section.

Found what you're looking for?

  • Start learning 29% faster today
  • 150,000+ documents available
  • Just £6.99 a month

Not the one? Search for your essay title...
  • Join over 1.2 million students every month
  • Accelerate your learning by 29%
  • Unlimited access from just £6.99 per month

See related essaysSee related essays

Related University Degree Marketing essays

  1. COMPORTAMENTUL DE ACHIZIIE AL Sc Vegetalis prod srl

    cultura cu control individual al climatului de crestere, care asigura parametrii optimi de dezvoltare a ciupercilor, urmarind cat mai fidel ciclul de crestere oferit de natura. Fiecare camera de cultura este dotata cu computer de proces care controleaza in fiecare minut necesarul de ventilatie, umiditatea, temperatura aerului si concentratia de

  2. COMPORTAMENTUL DE ACHIZIIE AL SC CAROLI PROD 2000 SRL

    piata produselor din carne procesata din Rom�nia, cu o cota de piata cumulata de peste 16% si o cifra de afaceri care depaseste 120 milioane de euro. �n timp ce Rom�nia va ram�ne principala piata de desfacere, noul joint venture intentioneaza sa �si dezvolte prezenta si �n zona Europei de Sud-Est.

  1. MIXUL DE MARKETING millenium bank

    Daca imaginea unei banci poate atrage noi clienti: numai calitatea produselor si serviciilor oferite poate conduce la mentine clientilor atrasi de calitatea imaginii institutiei. Discrepanta majora intre calitatea imaginii si realitate, din punct de vedere al caracteristicilor produselor si serviciilor comparativ cu alti competitori, poate conduce la deservicii majore institutiei.

  2. Tabacaria Domenico - Planejamento de Comunicao

    que tem um atendimento condizente com a exclusividade oferecida, como pode-se perceber na conversa que os funcion�rios procuram desenvolver com os clientes que est�o em busca de presentes, onde os colaboradores, atrav�s de uma conversa informal e perguntas ao comprador, tenta melhor entender o gosto da pessoa que ser� presenteada

  1. Instant noodle- distribution channal in thailand

    Wai Wai come up with the new favors which is Moo Sum Tom Yam in order to compete directly with Mama Tom Yam (brandage, 2006). The main prominent point of Moo Sum tom Yam is the Tom Yam taste that is spicy and smell like real Tom Yam.

  2. Nivea cercetare de marketing

    V�ndute �n mai mult de 150 de tari, produsele NIVEA se bucura de �ncredere oriunde �n lume. De fapt, �n multe tari, consumatorii sunt convinsi ca NIVEA este o marca locala. Beiersdorf considera aceasta mica confuzie drept un compliment. Cu toate schimbarile prin care a trecut, un singur lucru a ramas acelasi - NIVEA �nseamna o piele delicata.

  1. Etude de cas Longchamps

    Durant les ann�es 60 et 70, LONGCHAMP s'attache � la cr�ation et au lancement d'articles de voyages, de bagages � main et sacs � mains dont les lignes seront beaucoup copi�es. LONGCHAMP se diversifie d�sormais en raison de l'augmentation de la demande.

  2. Analysis of Scotia Aqua Farms

    Regulatory problems generally related to the influence of special interest groups, whose pressure led to stringent licensing requirements in some areas. In Nova Scotia most aquaculture operations were small; often they were a second source of income for their owners.

  • Over 160,000 pieces
    of student written work
  • Annotated by
    experienced teachers
  • Ideas and feedback to
    improve your own work