• Join over 1.2 million students every month
  • Accelerate your learning by 29%
  • Unlimited access from just £6.99 per month

French - Les deux grandes logiques de la protection sociale.

Extracts from this document...

Introduction

2/ Les deux grandes logiques de la protection sociale. Vid�o : Logiques d'assurance, d'assistance et universaliste. Visionnez cette vid�o jusqu'� 2'40'' pour remplir le tableau suivant (vous pouvez aussi vous appuyer sur les infos pr�c�dentes comme le site Etat providence et risque social) Logique d'assurance Logique d'assistance Financement du syst�me Cotisations sociales sur les salaires/ (65% des recettes de la protection sociale en France) imp�ts sur le revenu et le patrimoine. (31% des recettes de la protection sociale en France) Condition pour b�n�ficier des prestations sociales Seuls ceux qui ont cotis� Exemple en France : Allocations ch�mage selon un principe de mutualisation Tous ceux qui sont sous un seuil de ressources Exemple en France : RMI : montant minimum assur� aux personnes ayant un revenu inf�rieur � 447� par mois. Niveau des prestations sociales Les prestations sociales re�ues sont : .proportionnelles au salaire pr�c�dent. ...read more.

Middle

Cependant, il est possible de les classer parmi trois grands mod�les dont les caract�ristiques sont les suivantes : Financement Prestations B�n�ficiaires Assistance ou assurance ? Effets sur les in�galit�s Le mod�le universaliste Imp�ts Les pays nordiques consacrent une part �lev�e de leur PIB pour financer la protection sociale : entre 26 et 30%. 65% de ce financement est assur� par les imp�ts. Prestations �gales pour toutes les personnes confront�es aux risques sociaux. L'ensemble des citoyens y compris ceux qui ne travaillent pas Assistance avec niveau de protection tr�s �lev�. Forte r�duction Le mod�le corporatiste Cotisations proportionnelles au salaire. France, Allemagne, Italie consacrent une part importante de leur PIB pour financer la protection sociale : 26 � 30% du PIB. 30% de ce financement est assur� par les imp�ts, 70% par les cotisations sociales. Prestations sociales proportionnelles au salaire Les travailleurs ayant cotis� Assurance avec protection moyenne. ...read more.

Conclusion

Certains am�ricains les ach�tent par correspondance car ils co�tent trop chers aux USA par rapport � d'autres pays. Les retrait�s am�ricains consacrent le superflu (ce qui reste de leur revenu apr�s les d�penses incompressibles comme le loyer, l'alimentation, le chauffage...) pour l'achat de m�dicaments. Certains ne prennent plus leurs m�dicaments (et le ne les prennent que la veille de voir le m�decin pour ne pas se faire disputer...) Beaucoup doivent �conomiser dans la perspective de leurs achats de m�dicaments. A quel mod�le de protection sociale la couverture maladie aux USA vous semble-t-elle correspondre ? Justifiez votre r�ponse. La couverture maladie semble plut�t correspondre � la logique lib�rale-r�siduelle car 67% des am�ricains b�n�ficient d'une assurance sant� priv�e et que 27,3% b�n�ficient d'une assurance publique (les plus pauvres et les retrait�s : filet de protection r�siduel pour les plus pauvres) alors que 15,9% des am�ricains n'ont pas d'assurance sant� (ceux qui ne sont pas assez riches pour se payer une assurance priv�e mais pas assez pauvres pour �tre sous le seuil de revenus donnant droit � l'assurance publique) ...read more.

The above preview is unformatted text

This student written piece of work is one of many that can be found in our International Baccalaureate Languages section.

Found what you're looking for?

  • Start learning 29% faster today
  • 150,000+ documents available
  • Just £6.99 a month

Not the one? Search for your essay title...
  • Join over 1.2 million students every month
  • Accelerate your learning by 29%
  • Unlimited access from just £6.99 per month

See related essaysSee related essays

Related International Baccalaureate Languages essays

  1. Lacoste - nous nous demanderons jusqu' quel point l'entreprise Lacoste a t-elle put matriser ...

    Cela leur plait de s'approprier un logo qui ne leur correspond pas et n'a pas �t� pens� pour eux. C'est ainsi une sorte de provocation qui ne laisse d'ailleurs pas insensible les plus hauts dirigeant de l'entreprise Lacoste qui voit d'un mauvais �il un tel engouement de la cat�gorie populaire pour sa marque.

  2. MARKETING MIX CA HEINEKEN TI TH TRNG VIT NAM:Heineken marketing strategies

    � tuong "Heineken d� duoc ki�m nghiem tr�n khap c�c duong ph� o moi noi tr�n th� gioi v� chac chan rang Heineken l� lua chon d�ng dan nh�t d�nh cho ban" duoc th� hien qua nhi�u h�nh anh cho d�n ch�ng o Anh th�y rang bia Heineken duoc y�u m�n th� n�o tr�n to�n th� gioi.

  1. L'etranger chapitre 2 et 3

    " (33) * Meursault est l'indiff�rent au mort de sa Maman. Il est plus int�ress� par son " samedi ". * Il manque les �motions au concernant sa maman ici. Il est plus concern� de son patron qui est f�ch� avec lui, mais il n'est pas concern� de la mort de sa m�re.

  2. Deficiences in TS Eliot's poetry

    This image is the perfect example of Eliot's portrayal of urban decay. The rhyming couplet contains three dominant images, all of which are associated with cheapness, unattractiveness and a certain degree of immorality. "Sawdust restaurants" for example are notoriously known for being cheap and low-class, while oysters are associated with immorality.

  1. Mr Ibrahim et les Fleurs de Coran - analysis in French and German

    Comment s'explique le titre du roman ? 9. Faites une �tude de l'emploi de a) l'ironie b) du comique (de mots, de situations...) dans le roman. III. Ecriture cr�ative 1. Le p�re de Mo�se vient de d�couvrir qu'il manque de l'argent (5, 13 - 6,2).

  2. French Revision notes - les pronoms personels

    - si le verbe principal est suivi d'un infinitif, le pronom personnel se place devant l'infinitif : Il va le chercher. Attention : si le verbe principal est : regarder (IL le regarde travailler), voir (Nous la voyons courir), entendre (Vous les entendez chanter), sentir (Je la sens venir), �couter

  • Over 160,000 pieces
    of student written work
  • Annotated by
    experienced teachers
  • Ideas and feedback to
    improve your own work